inspection

P1020035_s.jpg
Seb et Dominique en train d’inspecter le télescope de aeolus.
Seb and Dominique inspecting aeolus telescope.

Le télescope de aeolus a été découvert pour une dernière inspection avant l’encapsulation sous coiffe. C’est toujours une énigme optique que de regarder dedans et d’identifier ce qu’on voit et dans quel sens ! Les surfaces des deux miroirs étant presque parfaitement réfléchissante, les réflexions sont également extrêmement impressionnantes. Les ingénieurs qui y plongent leur regard regardent souvent la salle blanche pour se remettre le nerf optique à l’endroit.
Conclusion de l’inspection : le télescope est très propre et peut voler tel quel.

The aeolus telescope was open for a final inspection before encapsulation under the shroud. It always is  an optical puzzle to look inward and identify what one sees and in what direction ! The surfaces of the two mirrors being almost perfectly reflective, the reflections are also extremely impressive. The engineers who look into it often look at the clean room to get the optic nerve back in place.
Conclusion of the inspection: the telescope is very clean and can fly as it is.

P1020016_s.jpg

photos, Gilles Labruyère, ESA

5 réponses à “inspection”

    • À 320 km au dessus du sol, Walter. En fait, aeolus survolera la Terre une quinzaine de fois par jours, à 320 km au dessus du sol, juste au dessus de la ligne qui sépare le jour de la nuit et que nous appelons le terminateur.
      Merci et une belle journée à vous.

      Aimé par 1 personne

  1. OK , merci Gilles , en fait je pensais que l’altitude était bien plus élevée ! Me voilà renseigné .
    Mais , est-ce qu’un jour Aeolus va retomber sur terre de lui-même ( attraction terrestre ) ou est-ce qu’il va falloir le faire revenir ?
    En tous cas , 15 x 40 000 km par jour ça fait environ 600 000 km divisés par 24 h = 25 000 km/heure !!! J’ai fait le calcul juste pour avoir une idée … 🙂
    Merci et bonne soirée Gilles .

    Aimé par 1 personne

    • Belle et exacte déduction, Walter ! Mes calculs disent 27787 km/heure. C’est juste parce que le nombre d’orbites est de 15.86 par jour.
      Aeolus retombera sur terre tout seul, freiné par la traînée atmosphérique, dans les 5 ans qui suivront son arrêt, si ma mémoire ne me joue pas trop de tours. À l’exception potentielle du miroir principal, tout sera brûlé dans l’atmosphère. Ce sera également probablement le cas pour le miroir principal. Mais comme les données de résistance à l’ablation du carbure de silicium (SiC) manquaient au moment des analyses, la conclusion n’est pas confirmée.
      Merci et une bonne soirée à vous.

      Aimé par 1 personne

      • J’aurais pu ajouter cela, Walter : aeolus vole à 320 km. Il mesure l’effet doppler sur un laser ultraviolet envoyé vers, et rétrodiffusé par, l’atmosphère. La proportion de photons rétrodiffusés est d’environ 10^-17 (10 milliardième de milliardième de millardième). La puissance à bord est limitée. Le faisceau est divergent. Tout ceci fait que, plus aeolus vole bas, plus il collecte de photons, plus la mesure est précise. D’un autre côté l’activité solaire touche à un minimum en ce moment et l’atmosphère est « contractée ». 320 km est donc un compromis confortable entre la durée de la mission et la précision de la mesure.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :